Accueil > Hernani brigand de la pensée ! d’après Victor Hugo

Critiques / Théâtre

Hernani brigand de la pensée ! d’après Victor Hugo

par Gilles Costaz

Le temps des gilets rouges

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La bataille d’Hernani, on le sait, c’est la référence absolue de l’empoignade artistique, le plus beau conflit des anciens et des modernes. Mais c’était en 1830, à la Comédie-Française. Qui connaît bien ce qui se passa là-bas, le soir de la première ? La compagnie Grand Théâtre, ayant noté que le drame de Victor Hugo et son histoire étaient au programme des classes de Terminale littéraire, a eu la bonne idée de composer le spectacle Hernani, brigand de la pensée. C’est à la fois le texte et son contexte, entremêlés. Il y a de larges extraits, qui sont joués comme en répétition, dans l’énervement désordonné où l’on met tout au point avant d’affronter le public, et, également découpées en tranches, les scènes reconstituées de ce qui se tramait pendant cet accouchement théâtral : l’examen du bureau de censure qui donnait son autorisation dans l’espoir que la pièce, en scandalisant les spectateurs, allait se retourner contre son auteur, l’action groupée des romantiques qui, arborant des gilets rouges, s’apprêtaient à repousser la cabale prévue.
L’on suit ainsi deux trames, celle d’Hernani et celle d’un double complot (contre Hugo et pour Hugo). Elles si bien entrelardées que le public d’aujourd’hui prend parti au cours de la représentation, comme s’il vivait en direct la bataille d’Hernani, jusqu’à la victoire finale des romantiques. Les trois concepteurs et acteurs jouent ainsi plusieurs personnages et adoptent plusieurs tons, car ils n’ont pas peur de la parodie, quand il s’agit de railler les censeurs ou même les comédiens qui cabotinent. Odile Ernoult a le don de se transformer tantôt en pimbêche hilarante, tantôt en interprète exacte des vers et du chant. Jean Barlerin sait trouver à la fois la prestance du héros maudit, la présence souterraine des hommes de l’ombre - et leur versant comique. Etienne Luneau met sa belle voix grave et son sens personnel du secret au service de ce double monde hugolien (toujours entre bien et mal, lumière et nuit) et d’un chant qui apporte beaucoup au spectacle. C’est une réussite pédagogique et une très fine comédie culturelle.

Hernani, brigand de la pensée ! d’après Victor Hugo, conçu, mis en scène et interprété par Jean Barlerin, Odile Ernoult et Etienne Luneau, lumières de Malek Kitouni.

Lavoir moderne parisien, tél. : 01 46 08 03 05, jusqu’au 15 mars.
Mardi 28 avril - TMB, Jean Guerrin, Montreuil (93)
Lundi 4 et mardi 5 mai -Lycée Notre-Dame de Sion, Istanbul (Turquie)
Jeudi 6 mai - Lycée Tevfik Fikret, Ankara (Turquie)
Dimanche 2 août - Festival de Théâtre à Seilhac, Seilhac (19)
(Durée : 1 h 15).

Photo Martif.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.