Accueil > Europe connexion d’Alexandra Badea

Critiques / Théâtre

Europe connexion d’Alexandra Badea

par Gilles Costaz

Un lobbyiste infiltré à Bruxelles

Partager l'article :

Ce n’est pas l’affaire Pénélope Fillon, mais le personnage central est précisément un assistant parlementaire. Ah ! Ces attachés au Parlement qui font le pire et le meilleur... En réalité, ce protagoniste-là est un lobbyiste, ancien énarque, qui, après avoir étudié les problèmes d’environnement et les dangers de l’industrie alimentaire, change de camp. Travaillant à Bruxelles, pour une députée européenne « commission environnement et santé publique et sécurité alimentaire », il devient en réalité l’employé d’une grande entreprise mondiale de pesticides. A coups de dossiers pseudo-scientifiques, de coups de téléphone de rendez-vous, de déjeuners et de voyages sans limites financières, il cherche à contrecarrer une loi d’inspiration écologique. Il se déplace dans le monde entier, et tous les coups sont permis... Le théâtre d’Alexandra Badea est extrêmement original. Il est à la fois mental, documentaire et fictif. Ici, le personnage s’adresse à nous en nous disant « tu », comme si nous recevions une succession de courriels. C’est glacial et saisissant !
Le spectacle de Mathieu Roy est également original dans sa production et dans sa réalisation. Coproduction franco-taïwainaise, créé au Festival des arts de Talpeï, joué en mandarin et en français, il se joue dans un dispositif quasi-frontal, autour d’éléments de bureau, de chambre d’hôtel (et même de cadavres postiches ! ). Les paroles nous parviennent à travers des casques, mais la vision est celle d’une pièce de théâtre : les acteurs, Chih Wei Tseng, Wei-Lien Wang et Shih-Chun Wang, Brice Carrois et Johanna Silberstein jouent devant nous, dans un style impersonnel, mais tendu et intense. C’est une soiré expérimentale, assez froide, mais dont la rigueur esthétique est remarquable au service d’une écriture qui attrape d’une manière foudroyante les plus graves secrets politiques et économiques du monde.

Europe connexion d’Alexandra Badea, traduction en mandarin Ling-chih Chow, mise en scène Matthieu Roy, scénographie de Gaspard Pinta assisté de Hao-Chieh Kao, espaces sonores de Mathilde Billaud assistée de Damien Pecourt, lumière de Manuel Desfeux, costumes de Noémie Edel, avec Brice Carrois, Johanna Silberstein, Chih Wei Tseng, Wei-Lien Wang et Shih-Chun Wang.

Théâtre Ouvert, 20 h, tél. : 01 42 55 55 50, jusqu’au 4 février. Texte aux éditions de l’Arche. (Durée : 1 h 15).

Photo Chien-Che Tang.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.