Accueil > Eric Soyer, scénographe

Portraits /

Eric Soyer, scénographe

par Jean Chollet

L’espace et la lumière en fusion

Partager l'article :

Eric Soyer fait partie du cercle restreint des créateurs scéniques dont la pratique personnelle fusionne deux des aspects les plus importants de la scénographie : l’espace et la lumière. Aujourd’hui repérable par la sensibilité expressive de ses créations scéniques, Eric Soyer a structuré les fondements de cette pratique à travers des expériences diverses. Chacune apportant des éléments constitutifs à l’élaboration de son expression scénique. Après un bac littéraire, il intègre l’Ecole Boulle dans la section “expression visuelle en architecture intérieure“, en particulier pour les réalisations éphémères. Il travaille ensuite durant deux ans dans un bureau d’étude chargé surtout de la conception de stands pour l’évènementiel. S’il se forge un acquis professionnel par la conception de maquettes, dessins et plans d’exécution, cet exercice le laisse insatisfait par la finalité du projet trop ancré à son goût dans les déviances de “ la société de consommation “.

Des rencontres déterminantes

A l’occasion d’un projet d’aménagement de bureaux, au Théâtre de la Main d’or, petite salle du XIe arrondissement de Paris, Eric Soyer découvre la création théâtrale à travers une compagnie britannique indépendante, Act, qui allie une démarche à la fois artistique et pédagogique pour la diffusion du répertoire anglais dans la langue de Shakespeare. Sans connaissance ni formation théâtrales particulières, hormis quelques acquis lycéens, il intègre la troupe comme régisseur. Durant sept ans, Eric accompagne ainsi une production prolifique (250 à 300 représentations par an) dans de nombreux lieux d’accueil (scènes diverses, lycées, préaux,), dont la diversité lui tient lieu de formation. Il s’intéresse à la conception et à la réalisation de décors et de l’éclairage et en réalisera pour le cinéma et la télévision.
Puis, toujours à la Main d’Or, il rencontre l’auteur–metteur en scène Joël Pommerat qui a fondé en 1990 la Compagnie Louis Brouillard. Eric Soyer signe avec cette compagnie sa première scénographie en 1997 pour Treize étroites têtes, repris en tournée durant plusieurs années. Depuis, il est de toutes les créations d’une troupe dont chacun des espaces et des lumières agit comme élément constitutif de l’aboutissement d’une écriture et d’une mise en scène au même titre que l’interprétation (Pôles, Mon Ami, Qu’est-ce qu’on a fait – recréé en 2006 sous le titre Cet enfant –, Grâce à mes yeux, Au monde, D’une seule main, puis Le Petit Chaperon rouge, Les Marchands – Avignon 2006 –, Je Tremble (1), et aussi Pinocchio, création à l’Odéon, 2008. Il travaille aussi bien sûr avec d’autres metteurs en scène et chorégraphes, mais c’est au sein de cette “famille“, dont il constitue aujourd’hui l’un des piliers, que s’exprime le mieux sa création dans laquelle la conception de l’espace se conçoit en osmose avec celle des lumières. Son apport nourrit par touches successives une création qui résulte de l’engagement d’un collectif en nécessitant un temps heureusement accordé par le mode de production de la compagnie. “ Chaque création nécessite la réalisation de l’espace scénique en amont de l’écriture puis un travail permanent d’expérimentations techniques lors des répétitions. Dans la rencontre avec une écriture vivante, encore en mutation, je cherche à provoquer une interférence avec elle, puis une fusion. Je pars d’une boite vide pour trouver de manière progressive les éléments qui permettront d’évoquer les différents espaces et ouvrir des séquences de jeu suivant la thématique avec une liberté qui demande une grande précision. En règle générale, en construisant l’espace et en élaborant simultanément les lumières, je cherche à créer une relation sensorielle avec la représentation.“ Une caractéristique perceptible dans la création d’Eric Soyer, qui avec des moyens simples, une utilisation prégnante du vide ou des accessoires et un fin équilibre de la lumière,ouvre sur un prolongement de l’univers mental et du hors champ porté par l’écriture. Elle témoigne d’un apport organique bénéfique à la représentation.

(1) in Actualité de la scénographie n°149

PHOTO : Pinocchio, d’après Carlo Collodi, mise en scène Joël Pommerat au Théâtre de l’Odéon du 8 au 22 mars. Scénographie : Eric Soyer.

crédit photo : Eric Soyer

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

8 Messages

  • Eric Soyer, scénographe 14 septembre 2012 20:21, par Isis FIGARO(chorégraphe, danseuse)

    Bonsoir,
    Je suis responsable d’une compagnie de danse et je recherche les coordonnées d’ Eric Soyer, pour lui proposer notre projet et connaitre ses conditions. Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir lui transmettre notre demande ou nous transmettre son contact s’il vous plait.
    Bien cordialement,
    Isis FIGARO

    repondre message

  • Eric Soyer, scénographe 9 janvier 2013 02:03, par Étudiante en Master au CEAC de Lille

    Bonjour,
    Je suis actuellement en Master au centre d’étude des arts contemporains à Lille, mon mémoire questionne les lumières et l’impact du noir absolu dans les créations de Joel Pommerat et d’Eric Soyer. Je cherche les coordonnées E.Soyer pour enrichir mes recherches.
    Merci d’avance.

    Bien cordialement,
    Cabon Elli

    repondre message

  • Eric Soyer, scénographe 18 janvier 2013 11:19, par Jean Chollet

    Contact Eric Soyer = soy club-internet.fr

    repondre message

    • Eric Soyer, scénographe 27 septembre 2013 01:47, par Benjamin G

      Bonjour,

      Je suis étudiant en scénographie à l’école des Arts Décoratifs de Paris, anciennement étudiant à l’école Boulle, et cherche à contacter Eric Soyer dans le cadre d’un stage, ou simplement pour avoir l’occasion de l’assister sur un projet. Au delà d’une esthétique et d’une poésie qui me passionnent dans ses univers scéniques et dans les mises en scène de Joël Pommerat, je suis tout particulièrement intéressé par sa démarche combinant scénographie et conception lumière ; c’est une approche que j’essaye d’appréhender dans ma formation et à travers mes différents travaux. C’est pourquoi je cherche aujourd’hui à me rapprocher de son travail et à le rencontrer.

      L’adresse que j’ai pu apercevoir dans votre précédent message est-elle toujours d’actualité ? Et sauriez-vous me dire si Eric Soyer prend occasionnellement des stagiaires ?

      Merci d’avance, cordialement,
      Benjamin Gabrié (gabrie.benjamin gmail.com)

      repondre message

  • Eric Soyer, scénographe 27 septembre 2013 14:04, par Jean Chollet

    Vous pouvez contacter Eric Soyer : soy@club)internet.fr, mais j’ignore si il prend des stagiaires sur ses prochaines créations

    repondre message

  • Contacter Eric Soyer, scénographe 2 novembre 11:11, par Marilyne Lagrafeuil

    Bonjour,
    je cherche à contacter Eric Soyer pour lui proposer un projet de la compagnie La sœur de Shakespeare.
    Auriez-vous un contact à me donner pour lui écrire et lui envoyer le dossier artistique ?

    Je vous remercie.
    Cordialement.

    Marilyne Lagrafeuil.

    repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.