Accueil > Début de la saison danse 2015-2016 à Paris

Actualités / Danse

Début de la saison danse 2015-2016 à Paris

par Yves Bourgade

La Corée donne le ton

Partager l'article :

Dans deux des principales institutions culturelles parisiennes, le Théâtre de la Ville et le Théâtre national de Chaillot où la danse tient la part du lion, la Corée, le « pays du matin calme », donne le ton en ce début de saison. Les manifestations qui s’y déroulent en septembre 2015 frappent les trois coups de l’année culturelle France-Corée destinée à marquer le 130ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Corée. Des artistes venant de Corée du sud s’y produiront à cette occasion en France.

L’Opéra de Paris, qui se partage entre lyrique et danse, n’est pas absent en cette rentrée avec son plus que tricentenaire ballet. Ce sera la véritable première saison qui porte la marque du nouveau directeur de la danse, Benjamin Millepied. Ce dernier signera une création sur la musique de Nico Muhly pour le premier programme présenté du 24 septembre au 11 octobre au Palais Garnier. Un gala de rentrée de saison le 24 septembre débute par le spectaculaire défilé du Ballet de l’Opéra de Paris et de son école sur, désormais, la musique de L’Entrée des invités extraite du Tannhäuser de Wagner, au lieu de La marche dite des Troyens de Berlioz.

Auparavant dès le 23 septembre au Théâtre de la Ville dans le cadre du 44ème Festival d’automne à Paris, sera proposée une introduction dansée à la société coréenne depuis la fin de l’occupation japonaise, véritable portrait d’une communauté à différents âges de la vie, par la chorégraphe de 51 ans, Eun-Me Ahn. C’est une trilogie : Dancing Teen Teen , Dancing Grandmothers et Dancing Middle-Aged Men . Ce spectacle qui inaugure le riche et varié programme danse du Festival d’automne à Paris, se compose d’un alliage de danses et d’images, résultat d’une synthèse opérée par la chorégraphe à partir de témoignages d’adolescents coréens d’aujourd’hui, de représentants de la génération de leurs grands-parents et d’hommes parvenus à la maturité, tous de différents milieux, de la ville et de la campagne. L’ensemble compose une fresque chorégraphique qui se veut jubilatoire, sur les mutations d’un pays et les modes de vie d’une société.

A Chaillot, le 19 septembre, il sera question d’un subtil art de cour coréen pratiqué sous la dynastie Joséon depuis le XVème siècle sans interruption pendant cinq cents ans, le jongmyo jeryeak, qui combine danses de cour et musiques inspirées des cérémonies confucéennes. Ce rituel qui sera présenté pour la première fois hors de Corée dans sa forme historique, est donné dans ce pays une fois l’an ; il y est considéré comme le conservatoire des éléments fondateurs de la culture coréenne. Sur le plateau de la grande salle de Chaillot seront réunis une centaine d’artistes, dont 35 danseurs pour des somptueux alignements dansés soutenus par des chanteurs et des musiciens du Centre national des arts traditionnels du spectacle vivant.

On ne quittera pas l’Extrême-Orient avec le Théâtre du Châtelet qui ouvrira sa saison 2015-2016 avec l’U-Theatre qui nous arrive de Taïwan. Du 14 au 17 septembre, les murs de cette salle vibreront aux accents de tambours et percussions envoutants sur lesquels s’élanceront les danseurs de la troupe aux mouvements prolongés et démultipliés par des projections vidéo et des miroirs disposés sur le sol. Beyond time (titre du spectacle) se veut « une méditation sur le rapport de l’homme avec l’univers ».
L’U-Theatre a été fondé en 1988 avec le souhait de réunir « Orient et Occident, ancien et moderne, spirituel et charnel à travers des œuvres rigoureuses alliant méditation, arts martiaux, tambours, tai-chi et danse ». En chinois, la prononciation de la lettre « U » et le mot « excellence » sont semblables. C’est dire l’ambition de la compagnie...

Lever les jambes et les bras en cadence relève du genre dit aérobic dont la chorégraphe allemande Paula Rosolen a tiré matière pour un ballet en trois actes pour sept danseurs Aerobics ! qui débutera en fait cette saison de danse parisienne 2015-2016, puisqu’elle est à l’affiche du Théâtre des Abbesses du 2 au 5 septembre. La synchronisation des gestes est au rendez-vous avec un zeste d’humour rafraîchissant. Le premier « ballet fitness » de l’histoire de la danse est né… dit-on.

Aerobics ! Théâtre des Abbesses, 2 au 5 septembre, 20H30, 10 au 26 €.
U-Theatre, Châtelet, 14 au 17 septembre, 20H, 9 à 49 €.
Rituel de cour, Centre national des arts traditionnels de Corée, Chaillot, 19 septembre 20H30, 8 à 35 €.
Dancing Teen Teen, Théâtre de la Ville, 23 au 25 septembre, 10 à 30€.
Dancing Grandmothers, Théâtre de la Ville, 28 et 29 septembre 20H30, 27 septembre 17H, 10 à 30€.
Dancing Middle-Aged Men, Maison de la Culture de Créteil, 2 et 3 octobre, 20H, 8 et 20€.
Programme de rentrée du Ballet de l’Opéra de Paris, Palais Garnier, gala le 24 septembre 19H30, du 25 septembre au 11 octobre de 10 à 154 €

Photos : Dancing Teen Teen ©Youngmo Choe, Beyond Time ©Chang Chi Ming

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.