Accueil > D’où va-t’on ? de et par Clémentine Yelnik

Critiques / Théâtre

D’où va-t’on ? de et par Clémentine Yelnik

par Jean Chollet

L’humanité en suspension

Partager l'article :

Auteure de 887 tomes de réflexions et de pensées, liées à l’évolution de l’humanité à travers le temps, l’œuvre de Victoire Coshmick, enregistrée sur une clef USB, ne sera publiée suivant ses souhaits qu’à titre posthume. Car, dit-elle, Il faut que l’Homme meure pour que l’Homme l’écoute. Pour le moment, elle assure son rendez-vous hebdomadaire radiophonique dans un théâtre occasionnel, en liaison avec le journaliste de radio Robert André Robert, réalisateur de l’émission La Planète est foutue, et vous, point d’interrogation, qui l’interroge sur l’ensemble de ses ouvrages inspirés par son étude sur le Désespoir amoureux de l’homme. Victoire, traverse ainsi les siècles, depuis le “ 32 ème avant J.C. ”, à travers différents épisodes représentatifs ou anecdotiques de l’évolution de la société des hommes. Depuis la naissance du “ Bonjour ” relationnel ou l’invention de l’escalier, celle de l’argent et de la consommation, ou encore la trajectoire actuelle d’un paquet postal non reçu et l’agressivité d’un chien de voisins. Elle convoque successivement, son ami Napoléon pour une rencontre politico – érotique, qui lui suggéra son chapitre Quand l’homme sera féminin, Galilée, au temps où la terre était plate, ou l’homme de Neandertal et de Cro-Magnon. Dans l’enchaînement de séquences, aphorismes, propos et observations, constituent un mini panorama, des dysfonctionnements et interrogations philosophiques et politiques liés à condition humaine, teintés d’humour et de poésie. Et lorsque que l’émission se termine, Victoire se tourne judicieusement vers un avenir incertain, laissant flotter ou imaginer la suite du IIIème millénaire, qui fera sans doute l’objet de ses prochains chapitres.

Ancienne comédienne du Théâtre du Soleil, Clémentine Yelnik a élargi depuis ses activités scéniques au delà de l’interprétation, comme metteuse en scène et auteure notamment avec La nuit d’un roi ou le roi et le grand père (2004) en forme d’hommage au métier d’acteur. Avec cette nouvelle pièce, elle souhaite faire partager son regard sur les facteurs biotiques de l’homme, sans limitations temporelles. Sur un plateau vide, seulement habité d’une chaise et d’un porte – manteaux, elle endosse les trois costumes identitaires de Victoire Coshmick, pour mettre en bouche, avec un appétit communicatif, les mots d’une écriture libre et percutante. Seule en scène - l’absence physique de Robert André Robert offrant une relation judicieuse -, sans artifices, tour à tour, narratrice ou interprète des personnages évoqués, la comédienne distille avec talent, les accents de la pièce, graves, révoltés, clownesques ou tendres, sans démagogie et toujours empreints d’une profonde humanité. Un spectacle en forme de conte ponctué de plages musicales, ludique et joyeux, parfaitement maîtrisé, qui ouvre sur des réflexions et interrogations existentielles. Sans manichéisme.

D’où va t’on ? , texte Clémentine Yelnik,mise en scène Clémentine Yelnik et Célia Pirès avec Clémentine Yelnik et Pierre Carles (voix enregistrée). Composition musicale et sonore Hugues Tabar-Nouval,Mathias Castagné, Bernard Sasia, lumière Lucille Garric, costumes Colombe Lauriot, Lorette Pierret, Gunay Alcak Durée 1h 10.

Théâtre du Lucernaire jusqu’au 28 février 2015

Publication du texte, avec dessins de l’auteure, Editions L’Harmatan. Prix 10,50 €

Photo © Michel Bammer.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.