Accueil > Carolyn Carlson, de l’intime à l’universel

Critiques / Danse / Livres, CD, DVD

Carolyn Carlson, de l’intime à l’universel

par Yves Bourgade

Sa vie et son processus créatif

Partager l'article :

Thierry Delcourt, auteur de « Carolyn Carlson, de l’intime à l’universel » aux éditions Actes Sud, est un psychiatre et psychanalyste qui a écrit un essai biographique certes dense (400 pages), documenté et illustré de photos, mais sans jargon technique sur cette danseuse et chorégraphe américaine.
On ne sera pas surpris par l’importance de ce livre si l’on se souvient que Carolyn Carlson a 71 ans et que sa création s’étend sur un bon demi-siècle, exactement de 1961 (année de son premier solo « Once Upon a Mattress ) à nos jours (avec sa dernière création « Now »). En outre, même si l’on s’intéresse à la danse, on ne sait pas toujours qu’elle est également poète et calligraphe et que l’enseignement joue une grande place dans sa vie, qu’elle est recherchée pour ses qualités pédagogiques et son aptitude à révéler la capacité d’improvisation. Toutes ces activités font l’objet d’un examen.
En 2001, Actes Sud a commencé à s’intéresser d’ailleurs à sa production poétique avec la publication de « Le soi et le rien », mais c’est dès 1965 que Carolyn Carlson a ressenti le besoin autant de créer des poèmes et de tracer à l’encre de Chine que de danser et chorégraphier.
« Le lien indéfectible entre ses actes créatifs, c’est une poésie qui traverse aussi sa vie. On ne comprend pas la démarche carlsonienne si l’on n’a pas présente à l’esprit cette dimension essentielle d’existence poétique » affirme Thierry Delcourt.
Le mot poésie est certainement le mot qui revient le plus souvent sous la plume de Thierry Delcourt évoquant la vie et le processus créatif de Carolyn Carlson, selon une approche thématique et analytiques plutôt que dans le strict respect de la chronologie biographique. Pour cela, il s’est entretenu avec elle entre 2008 et 2014, avec des membres de sa famille, avec les hommes et les femmes qui furent de vrais complices artistiques (danseurs, musiciens, responsables théâtraux), cite des extraits de critiques les plus éclairantes sur la production de cette « femme aux mille visages ».

« Carolyn Carlson, de l’intime à l’universel » de Thierry Delcourt , 400 pages, 25 euros, Actes Sud

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.