Accueil > Cabaret Barbara

Critiques / Théâtre

Cabaret Barbara

par Corinne Denailles

Une évocation pâlote

Partager l'article :

Après le Cabaret Vian et le Cabaret Brassens, la Comédie-Française poursuit son exploration de la chanson française en s’attaquant cette fois à une tâche très ardue. Rien de plus difficile que d’interpréter les chansons de Barbara tant la longue dame brune a imprimé sa personnalité à un répertoire d’exception dont elle composait textes et musiques. Son talent tenait en partie à cette voix inouïe, frémissante qui n’en finissait pas d’inventer de véritables ornementations à ses mélodies avec lesquelles elle faisait corps. Elle se jouait du rythme qu’elle ralentissait et accélérait en musicienne avertie, faisant palpiter la musique de l’intérieur, toujours en tension.

La mise en scène de Béatrice Agenin sème quelques signes de reconnaissance, attributs de la chanteuse : ambiance cabaret (référence à l’Ecluse), rideau de velours rouge, costumes noirs des acteurs, rocking-chair, piano noir et musiciens en scène, une apparition magique de Barbara présentant avec humour Hop là. Dans l’ensemble le spectacle ne convainc pas, on reste sur sa faim. Les interprétations sont pour la plupart laborieuses, appliquées, le rythme des chansons s’alanguit parfois démesurément, peut-être pour maîtriser la difficulté. Le spectateur peine à s’affranchir de la comparaison fatale et les acteurs ont du mal à ne pas être dans l’imitation, tout aussi fatale. Quelques-uns y parviennent cependant joliment telle Suliane Brahim qui a su se détacher du modèle et s’approprier les chansons qu’elle interprète d’une jolie voix mezzo qui enchante (très belle interprétation d’Au bois de saint-Amand et surtout de L’amoureuse) ; Danièle Lebrun a une aisance qui manque à certains. Les moments les plus réussis sont ceux où les acteurs chantent en duo (Suliane Brahim et Julien Juttner dans Dis quand reviendras-tu ?) ou en chorale (Une petite cantate, Hop là), ou bien quand ils usent de leur talent de comédien et tout à coup mettent en valeur la beauté de ces textes poétiques, souvent nostalgiques, tourmentés, parfois très drôles.

Cabaret Barbara mise en scène Béatrice Agenin. Arrangement et direction musicale, Benoît Urbain. Scénographie, Dominique Schmitt. Lumières Roberto Venturi. Avec Suliane Brahim, Martine Chevallier, Sylvia Berger, Danièle Lebrun, Julien Juttner, Elliot Janicot. Et les musiciens : Benoît Urbain, Paul Abirached, Philippe Briegh, Alain Grange, Damien Nédonchelle. Au studio-théâtre de la Comédie-Française jusqu’au 2 novembre 2014 à 18h30. Durée : 1h15. Rés. 0825 10 1680.
www.comedie-francaise.fr

© Brigitte Enguérand

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.