Accueil > Brassens n’est pas une pipe par Susana Lastreto

Critiques / Théâtre

Brassens n’est pas une pipe par Susana Lastreto

par Gilles Costaz

Un chanteur et une époque mis en scène

Partager l'article :

« Une pipe, une moustache, des cheveux blancs, un gorille ? dit Susana Lastreto de son spectacle. La politique, l’amour, la mort, la résistance, le rêve, Dieu, le Diable… Nous suivons les « chemins qui ne mènent pas à Rome » au fil de ses chansons. Avec respect et à la fois une certaine impertinence, qui, nous le croyons, ne lui aurait pas déplu… »
Susana Latresto et sa troupe joliment appelée GRRR reprennent à l’Atalante Brassens n’est pas une pipe, dont le titre est, bien sûr, un clin d’œil à Magritte. Cette comédie musicale autour de la figure de l’auteur du Gorille a déjà fait une belle carrière : elle a été donnée au Déjazet, au théâtre 14 et en différents lieux. Et elle repartira ensuite en tournée. Ne s’en tenant pas aux images habituelles et aux chansons standards du maître, Susana Lastreto compose la soirée autant autour des écrits et de la vie du chanteur que de ses refrains. C’est donc un poète, un penseur imprévu, qui se dégagent de l’ensemble. Frapier, Hélène Hardouin, Annabel de Courson, Jorge Migoya et Susana Lastreto elle-même savent tout faire : jouer, chanter, se métamorphoser. Les voilà dans un autre exercice que celui qu’ils ont effectué il y a quelques années à propos du mythe Marilyn (avec, en outre, pour ce récital de textes, la participation de Marieva Jaime Cortez, Vincent Coppin et Julian Negulesco). Cette mise à nu de Brassens, ils l’exécutent vivement, brillamment, dans un esprit frondeur et français, qui donne une image des années 50 et 60 plus folle et plus critique que celle qu’on a bien voulu nous montrer jusque là.

Brassens n’est pas une pipe, montage et mise en scène de Susana Lastreto, arrangements musicaux d’Annabel de Courson, Jorge Migoya, lumières de Stéphane Deschamps, avec François Frapier, Hélène Hardouin, Annabel de Courson, Jorge Migoya, Susana Lastreto. (Les textes du spectacle sont extraits du livre « Brassens par Brassens » de Loïc Rochard, éditions du Cherche-Midi, et de « Brassens, oeuvres complètes”, éditées par Jean-Paul Liégeois).

Théâtre de l’Atalante, tél. 01 46 06 11 90, du 1er au 6 février. (Durée : 1 h 20).

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.