Accueil > Ballet de l’Opéra de Paris

Actualités / Danse

Ballet de l’Opéra de Paris

par Yves Bourgade

Un va et vient d’étoiles

Partager l'article :

Le 5 mars 2014 sur la scène du Palais Garnier à Paris, à l’issue d’une représentation d’ Onéguine de John Cranko, devant le public aux anges, le directeur de l’Opéra de Paris Nicolas Joel a proclamée, sur proposition de la directrice de la danse Brigitte Lefèvre, une nouvelle étoile du Ballet de l’Opéra de Paris, Melle Amandine Albisson. Elle a 25 ans et elle dansait l’héroine Tatiana tirée du roman de Pouchkine Eugène Onéguine.

Même lieu, même solennité, le 20 décembre 2013, Melle Alice Renavand avait reçu le même titre suprême, mais à 33 ans. Son interprétation, pour la première fois du principal rôle féminin dans Le Parc d’ Angelin Preljocaj lui a valu cette promotion recherchée des danseurs hommes et femmes de la plus que tricentenaire compagnie de danse française.
Une promotion qui contrairement aux autres échelons du Ballet (premier danseur, sujet, choryphée, quadrille) n’est pas soumis à un concours annuel interne.
Un titre qui n’a été officialisé qu’en 1940, les premiers à la recevoir ayant été pour les femmes Melles Lycette Darsonval et Solange Schwartz et pour les hommes M.Serge Peretti.
Comme les comédiennes de la troupe de la Comédie-Française, mariées ou pas, les étoiles féminines restent des demoiselles...

Les habitués du Ballet de l’Opéra les connaissent, ces nouvelles étoiles, les suivent de spectacle en spectacle, ont leurs préférences, moins le grand public. Elles remplacent des « anciennes » souvent plus connues qui à 42 ans et demi doivent prendre leur retraite.

La période depuis le début de la saison 2013-2014 est marquée par déjà deux départs, ceux de Melles Agnès Letestu et Isabelle Ciaravola. Le 9 juillet 2014 au Palais Garnier, un des plus complets danseurs de sa génération, l’étoile Nicolas Le Riche aura droit à une soirée exceptionnelle d’adieux après plus de trente années passées à l’Opéra. La saison prochaine ce sera le tour d’une populaire étoile Melle Aurélie Dupond de prendre congés de son public.

Restent en place, outres les nouvelles étoiles nommées (Melles Amandine Albisson et Alice Ravanant) celles que le grand public connaît comme Melles Marie-Agnès Gillot et Laetitia Pujol, ou avec lesquelles il commence à se familiariser : Melles Leonora Abbagnato, Emilie Cozette, Dorothée Gilbert, Myriam Ould-Braham et Ludmila Pagliero.

Côté homme, la saison prochaine se partageront les grands rôles : MM. Jérémie Bélingard, Stéphane Bullion, Mathieu Ganio, Mathias Heymann, Josua Hoffalt, Hervé Moreau, Karl Paquette et Benjamin Pech.

Les deux récentes étoiles nommées Melles Alice Renavand et Amandine Albisson sont des produits de l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris et elles ont intégré le Ballet respectivement en 1997 et en 2006. La seconde est actuellement la plus jeune étoile féminine du Ballet de l’Opéra promue trois mois seulement après avoir gagné l’échelon « premier danseur », mais elle a prouvé sa maturité avec ce rôle de Tatiana qui réclame tempérament d’actrice et technique éprouvée. Alice Renavand est davantage atypique dans sa trajectoire et s’est imposée par sa personnalité affirmée dans des pièces de danse contemporaine, ce qui n’exclut pas dans le futur qu’elle danse avec originalité les grands ballets académiques.
Dans l’un et l’autre cas, une étoile est née.

Photos : Amandine Albuisson dans « Oneguine » ©Julien Benhamou et Alice Ranavant dans « Le Parc »©Agathe Poupeney.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.