Accueil > Alors ç’a été ? d’Alain Bonneval

Critiques / Théâtre

Alors ç’a été ? d’Alain Bonneval

par Gilles Costaz

Confessions d’un enfant du XXe siècle

Partager l'article :

Alors ç’a été d’Alain Bonneval
Confessions d’un enfant du XXe siècle
Arrivé à l’âge qu’on dit mûr, un homme raconte sa jeunesse, son apprentissage de la vie. Il ne connaît pas les règles de la vie, mais est-ce qu’on apprend vraiment le mode d’emploi parfait pour s’entendre avec les autres et avec soi-même ? Il arrive à Paris, ayant quitté sa province. Il veut être comédien et il l’est, au prix de quelques acrobaties. Il s’entend bien avec une jeune fille, puis avec une autre, décidée, qui s’installe chez lui. Son père a toujours tout résolu pour lui, a pensé pour lui. Quand le père meurt, il éprouve un peu de liberté. Mais il ne triomphe pas de son indécision naturelle. Iil n’a pas la même vie que son frère, que sa famille, il flotte entre quelques regrets et le plaisir d’avoir emprunté un chemin personnel. Il n’est pas moins triste de se sentir dans la tergiversation. Il finira par sauteur d’un train, sans gravité.
Tout porte à penser qu’il s’agit d’un autoportrait. Alain Bonneval joue lui-même le monologue qu’il a écrit. A cette occasion, il revient à un métier de comédien, qu’il a beaucoup exercé autrefois, notamment auprès de Daniel Benoin, à la Comédie de Saint-Etienne. (Il avait plutôt poursuivi ses activités dans le domaine de la mise en scène où continue d’ailleurs, préparant actuellement un spectacle sur Racine et Barthes). Véronique Daniel l’a mis en scène dans une grande sobriété : costume noir, ton de la confidence tantôt assuré tantôt freiné par la pudeur, corps en léger déséquilibre et placé sur le côté de la scène, sans doute parce que se mettre au centre du plateau eût été une audace peu crédible pour un personnage timide et partagé par des pulsions contradictoires. La chanson de Daniel Balavoine, J’aurais voulu être un artiste,vient et revient pour exprimer le rêve de ce double d’Alain appelé Antoine. C’est aussi la chanson d’une époque, du lointain XXe siècle, les années 70 et 80. Bonneval lui-même parsème sa confession de couplets brefs de cette période-là : Richard Anthony, Barbara, Sheila... Dans sa façon d’être et de jouer, il est juste, émouvant. C’est beau comme un aveu modeste et risqué à la fois, si vrai que bien des spectateurs s’y retrouveront comme dans un miroir, tacheté par le temps et une douce patine rétro.

Alors ç’a été ? ou le récit d’un indécis d’Alain Bonneval, mise en scène de Véronique Daniel, a vec Alain Bonneval.

Théâtre du Nord-Ouest, 19 h, tél. : 01 47 70 32 75, jusqu’au 30 décembre.

Photo Piero d’Houin.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.