Accueil > A ce projet personne ne s’opposait par Alexis Armengol

Critiques / Théâtre

A ce projet personne ne s’opposait par Alexis Armengol

par Jean Chollet

Comment va le monde ?

Partager l'article :

Depuis sa fondation, la compagnie “Théâtre du cru ” associe à l’écriture contemporaine des formes d’expressions scéniques pluridisciplinaires pour interroger le monde d’aujourd’hui. C’est encore le cas avec cette nouvelle création (au CDR de Tours en septembre dernier) inspirée de la tragédie d’Eschyle, Prométhée enchaîné . Ce héros mythique, devenu ravisseur du feu, symbole de la connaissance et des sciences, pour sauver l’humanité mise en péril par la tyrannie de Zeus, qui le condamna, par l’entremise de son fils Héphaïstos, à être attaché sur un rocher du mont Caucase où un aigle lui dévorait le foie. Prométhée, croise Pandore, qui, comme chacun sait, a eu le malheur d’ouvrir la boîte contenant tous les maux de l’humanité, et Io, elle aussi condamnée par Zeus et son épouse jalouse Héra, à un long exil sous l’apparence d’une génisse.

Cette évocation mythologique constitue la première partie de cette création. Elle se situe dans une sorte de squat ou refuge improbable intemporel, transformable et évolutif dans la scénographie à deux niveaux de Marguerite Bordat, qui localise dans un second temps l’époque contemporaine. Car, ce projet théâtral, initié pour l’écriture par Alexis Armengol, également metteur en scène, avec l’écrivain Marc Blanchet, convoque la tragédie grecque pour une mise en miroir avec le temps présent où la tyrannie a pris d’autres visages, politiques ou financiers. Elle suscite, les interrogations et réflexions de cinq personnages intégrés dans le monde du travail, au regard d’un constat et des moyens susceptibles de stopper la déchéance d’une humanité chaotique. Parfois de manière ingénue, sans proposer des remèdes curatifs absolus, mais en lançant un appel à la liberté et à la résistance, malgré les combats déjà perdus, en restant pour le moins vigilants et indignés. Le message passe la rampe de manière ludique sans altérer le propos, grâce à l’énergie, l’engagement, la vitalité et l’humour décalé des comédiens, accompagnés des musiques rythmées de Christophe Rodomisto. Un spectacle tonique qui balance dans bien des sens, pour garder l’espoir.

A ce projet personne ne s’opposait, texte de Marc Blanchet et Alexis Armengol, conception et mise en scène Alexis Armengol, avec Pierre-François Doireau, Vanille Fiaux, Céline Langlois, Victor de Olivera, Laurent Seron-Keller. Scénographie Marguerite Bordat, lumière Jean-Philippe Filleul, costumes Audrey Gendre, musique Christophe Rodomisto, son Matthieu Villoteau. Durée : 1 heure 30.

Théâtre national de La Colline jusqu’au 5 décembre 2015.

En tournée, Scène nationale de Dole – Lons-le-Saunier le 15 décembre et Scène conventionnée de Troyes le 3 mars 2016.

Photo © Elizabeth Carecchio

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.