Accueil > 63ème Festival des jeux du théâtre de Sarlat

Actualités / Festival / Théâtre

63ème Festival des jeux du théâtre de Sarlat

par Dominique Darzacq

Le verbe et la pierre

Partager l'article :

Au cœur d’un vallon verdoyant entre Dordogne et Vizère, Sarlat est une des villes d’Europe qui possède le plus grand nombre de sites et où chaque espace y est un lieu scénique. Comment dès lors ne pas imaginer un festival où s’allient la force du verbe, la beauté des pierres et les plaisirs du plein air ? Ainsi en est-il depuis la création de ce festival, en 1952. Pour cette nouvelle édition placée sous la houlette du comédien metteur en scène Jean-Paul Tribout, il offre du 19 juillet au 4 août, un programme délibérément éclectique où se croisent répertoire classique et œuvres contemporaines, au total dix-sept spectacles émaillés de rencontres, de débats apéros et de lectures, notamment celle, le 20 juillet, de la pièce de notre confrère Gilles Costaz, « L’Île de Vénus ». Tout aura commencé la veille et sous les arbres du jardin des Enfeus, avec le Leg de Marivaux, une comédie rose et noire, subtilement ciselée de critique sociale où les palpitations des cœurs se confondent au tintement des écus et que Marion Bierry met en scène comme une savoureuse partie de poker menteur.

Parmi les dix-sept manifestations au programme et dans le désordre, il faut signaler Le Mariage de Figaro ou La Folle journée mis en scène par Jean-Paul Tribout qui « souhaite mettre en exergue la gaieté et l’optimisme qui caractérise une pièce multiple et pétillante ». Au chapitre des classiques, encore au jardin des Enfeus, un Hamlet aussi culotté que revigorant par le Théâtre de l’Entre-deux. Une jeune troupe emmenée par Philippe Mangenot qui, avec panache, détraque la pendule d’Elseneur, et avec ses six comédiens, nous raconte Hamlet en 60’chrono. C’est brillant, inventif, un superbe Hamlet pour les nuls à voir en famille (2 août).

Au programme encore Bertolt Brecht ( La vie de Galilée ), Marguerite Duras (La vie qui va ), Israël Horovitz ( Opus Cœur ), Oscar Wilde ( L’Importance d’être sérieux), et aussi la délirante, désopilante et musicale équipe de la Framboise frivole et encore : Prévert, Vian, Kosma, Sartre, Aragon, inspirateurs d’un très délicieux spectacle de chansons La Bande du Tabou qui rend hommage à l’esprit cabaret de l’après-guerre.

Festival des Jeux de Sarlat en Périgord du 19 juillet au 4 août tel 05 53 31 10 83
www.festival-theatre-sarlat.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.